dimanche 9 novembre 2008

"A la Pointe de l'Épée" par Ellen Kushner

Après un petit week-end de repos loin de la caméra, Fantasy au Petit-Déjeuner est de retour pour le meilleur et pour le pire !
Un nouvel épisode placé sous le signe du fleuret et des chemises à jabots avec "À la Pointe de l'Épée", roman écrit en 1987 par Ellen Kushner et publié ces derniers jours chez Calmann-Lévy. Une attente méritée ?



J'attends vos commentaires passionnés, amis mousquetaires, et vous souhaite une superbe semaine. Bonne lecture. Salvek

17 commentaires:

Anonyme a dit…

Ton avis sur ce livre m'a frappé et m'a tout de suite fait penser à ces livres étudier au collèges et au lycée certes très bien écrit mais où il faut se creuser la tête pour trouver un message par des figures de rhétoriques et autres ( en l'occurrence si j'ai bien compris, un grand message sur l'homosexualité dans ce livre ). Cependant ce n'est pas se que je recherche dans un livre. Je partage complètement ton avis Salvek de dire qu'un livre, pas forcément de la fantasy, doit nous entraîner et nous faire vibrer à chaque page et nous donner envie de finir le livre, de découvrir ce qui va arriver aux personnages. Or ces livres de grandes littérature ou comme celui que tu présente, sont vide de toute âme. Franchement t-es-tu déjà attacher à Boule de Suif dans un livre de Maupassant ou au Bourgeois Gentilhomme ? C'est ce qui fait la différence je trouve entre les livre que ma stupide prof de français appelle de la "sous littérature " ( je précise que je ne suis absolument pas d'accord avec elle ) et les livre ennuyeux à mourir des grand auteurs comme Maupassant ...

Je te remercie aussi de nous montrer des livres que tu as aussi moins apprécié, c'est ce qui fait la différence avec d'autres sites =)

à la semaine prochaine

L

Anonyme a dit…

Bonjour Salvek !
Ah que d’émotions à propos de ce livre apparemment ! J’étais très enthousiaste lorsque j’ai découvert la couverture qui est magnifique (bravo à l’illustrateur je trouve que c’est du beau boulot, tout en simplicité mais ça en jette !) et que j’ai écouté la première partie de la vidéo. Mais la deuxième partie m’a vite refroidie x) . Je pense que je lirais tout de même ce livre lorsque j’aurais le temps car ça m’intrigue ! Il est si mauvais que ça pour de la fantasy ? Même avec des personnages autant creusés et une écriture très approfondie ? Hummm il a vraiment dû se louper sur l’intrigue le pauvre ! ;) Mais si j’ai le temps je le lirais pour venir déposer mon avis !
Deux semaines de suite que vous nous présentez des livres qui ne vous ont pas plu … vous n’êtes pas en veine en ce moment ! Mais je trouve cela bien que vous nous fassiez également partager vos déceptions. La preuve vous avez suscité chez moi la curiosité et j’ai envie de voir si je suis du même avis que vous !
En ce qui concerne L, certes les bookins que nous étudions en français sont lents, les personnages pas très attachants (qui peut le contredire ?) et les descriptions interminables mais c’est en même temps ce qui fait la diversité littéraire. Certaines personnes préfèrerons cet univers (qui au passage est plus anciens que notre chère fantasy, et tout n’était pas bien vu à l’époque et la censure était à craindre. Je ne suis pas sûre que nos auteurs favoris auraient eu autant de succès au temps des lumières. On les aurait plutôt pris pour des allumés xp ), d’autre les polars … etc . Nous c’est la Fantasy mais d’autres personnes trouveront toutes les critiques du monde sur ce genre (tout comme toi pour la littérature que l’on étudie en français). Je pense qu’un genre n’est pas mieux qu’un autre, nous avons seulement nos préférences et nous avançons avec notre temps.
Je me suis un peu éloignée d ’ « à la pointe de l’épée » et j’ai monopolisé la parole mais je tenais à rebondir sur ceci.
Peut être que je me trompe mais c’est mon opinion. Qu’en pensez-vous vous autres ? J’espère que je n’ai pas écrit une telle tirade pour parler seule ! ^^
Je vais m’arrêter là mais je crois que je vais remporter un prix spécial commentaires longs non salvek ? lol
Bonne soirée ;)
Et à bientôt
.oO° Kahlan °Oo.

Anonyme a dit…

Kahlan tu a réussi à me faire changer en partie d'avis. Certes chacun a son opinion sur un genre littéraire je le conçois, cependant la chose que je dénonce aussi dans mon message est le fait que la fantasy est considérée comme de la sous littérature. Certes elle est plus jeune, certes elle n'est des fois pas aussi bien écrit que la littérature générale mais elle mérite quand même d'être apprécié !!!! Après je suis ton avis, en observant que chacun aime son genre littéraire personnellement je lit aussi bien du policier et de la littérature générale que de la fantasy. Ce que je dénonce c'est les personnes qui disent la fantasy c'est "nul" sans même y avoir goûté.

Merci d'avoir exposer ton avis j'aime les débats =)

L

Anonyme a dit…

Bonjour L !
Je suis ravie d’avoir contribué à ton changement de point de vue. Mais je n’ai effectivement traité qu’une partie de ton commentaire. Il est vrai que la fantasy est considérée comme un sous genre de la littérature mais cela nous empêche t’il de l’apprécier pour autant ? Il me semble qu’aux Etats-Unis ce genre est beaucoup mieux vu que chez nous, et je crois avoir entendu à la télé (ou autre part ;D ) que notre fantasy commence à remonter petit à petit dans le « bien vu » en France. Qui sait, peut-être que dans quelques années il sera un genre à part entière (ce qu’il est déjà mais connu et reconnu aux yeux de tous).
Je suis du même avis que toi en ce qui concerne les personnes qui critiquent ce genre (ou n'importe quel autre d'ailleurs) sans vraiment en avoir lu. C'est gratuit ... Mais bon, les mauvaises langues ça existe de partout, je ne sais pas ce que ça leur apporte mais cette attitude est pour le moins affligeante (en tout cas pour moi). Ils se croient certainement plus intelligents que nous mais leur attitude ne fait que démontrer le contraire.
Moi aussi j’aime bien les débats, merci d’y contribuer ^^
J’espère qu’il y en aura de nombreux autres grâce à notre cher Salvek ;)
Bonne journée à tous
.oO° Kahlan °Oo.

Anonyme a dit…

Bonjour Kahlan,

J'ai moi aussi entendu dire que le fantasy remonte dans les sondages ! Mais je pense qu'il va falloir quelques années avant qu'ele soit accepter comme un genre à part entière de la littérature je pense ....Alors je prend le premier billet d'avion pour les Etats Unis !!!!
Non plus sérieusement lorsque je parle de fantasy à certaine personne il me dise "quoi ?" =). Je pense qu'il faut que ce soit les gens comme nous (qui aime la fantasy ) qui fassent aimer ou même fassent connaître le genre ( il ne sont pas obliger d'aimer ). Il ne faut pas s'attendre sinon à se que le genre soit acepter

Voilà voilà je ne suis pas très bavard ce soir =)

@+

L

Salvek a dit…

Hou là, quel débat animé ! Qui aurait crû que Fantasy au Petit-Déjeuner servirait un jour de tribune pour cet éternel conflit entre la Littérature Générale et la Fantasy ? Pas moi en tous cas.
Chers Kalhan et L, votre passion vous honore et vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis heureux que vous débattiez ainsi au cœur de mon petit blog. Néanmoins, je crois que vous avez à la fois tout les deux raison et tort. (si, c'est possible) Peut-être parce que je suis un peu plus âgé que vous deux (mais pas de beaucoup je suppose) j'ai eu moi aussi l'occasion d'apporter ma pierre à cet éternel débat, d’écouter les divers avis et de lire les commentaires qui pullulent sur certains sites. Voilà donc, grosso modo et humblement, ce que je pense de tout ça. (Attention je vais enfoncer des portes ouvertes!)
Pour ceux qui ne le sauraient pas encore je suis un fan pur jus de Fantasy et, de façon globale, de littérature merveilleuse. Comme Kahlan je suis aussi un grand amoureux de Littérature Générale (je viens par exemple de lire le dernier prix Goncourt qui est de toute beauté). En générale, j'apprécie de passer en alternance régulière de l'un à l'autre. Il est difficile et un peu vain de dresser une liste comparative mais, pour faire simple, on se tourne vers la Littérature pour la qualité de son écriture tandis que la Fantasy nous proposera plus souvent un récit épique et entraînant. Le problème avec ce genre de résumé c'est qu'il est bien trop réducteur.
D'un point de vue positif cela donne ça : littérature = style/intellect, fantasy = action/muscle. Mais si l'on est négatif cela revient à dire que : littérature = intello/chiant, fantasy = bête/bourrin. Et c'est un peu ce qui se passe quand on regarde le paysage littéraire et le lectorat général. Les littéraires considèrent la Fantasy comme un sous-genre pourri, sans intelligence, qui brasse toujours les mêmes thèmes (magie, dragon, chevalier...), et qui ne vaut pas mieux qu'une littérature jeunesse pour grands enfants ne voulant pas grandir. D'où la réaction de ta prof, cher L.
Mais de l'autre côté, tu as toi aussi L une réaction violente qui restreint la littérature générale à un truc chiant et pompeux, avec des auteurs morts depuis des lustres qui continuent par delà le tombeau à s'écouter écrire et à parler de leurs petites madeleines (Ah Proust !). Dans les deux cas, je crois que l'on fait fausse route. Bien sûr il y a du vrai dans tout cela mais ce serait injuste de nier qu'il existe une littérature générale dynamique et une Fantasy intelligente. Cher L, une fois sorti des pompeux classiques imposés par la stupidité de l'Education Nationale, j'ose espérer que tu découvriras des auteurs modernes qui réussiront à t'émouvoir et t'enthousiasmer. Après avoir goûté au cocktail survitaminé de la Fantasy, c'est difficile d'accepter un rythme plus lent mais je t'assure qu’il existe ici et là quelques pépites d'exception. D'autant que, et ce malgré tout mon amour pour le genre, j'attends toujours le roman merveilleux qui me jettera au bas de ma chaise pour la qualité de son vocabulaire et de son écriture. Pour être tout à fait honnête, j'attends aussi le roman de littérature qui parviendra à me faire pousser "oh pu*** de mer**!" grâce à ses retournements de situations hallucinants. En résumé, nous sommes dans deux mondes à part !
Et c'est là où le positivisme de Kahlan l'induit en erreur. Je ne crois pas que ces deux univers parviendront un jour à s'entendre et à fusionner en une seule grande Littérature. Du moins pas en France.
Dans l'hexagone (à l'inverse des pays anglo-saxons), comme me l'a dit un jour un ami éditeur, nous sommes trop cartésiens, nous avons eu les Lumières et nous avons bâti une frontière infranchissable entre l'Enfant et l'Adulte. Cela veut dit (en ultra simplifié) que ce qui n'existe pas n'a aucune réalité et donc aucun intérêt. Tout doit être défini précisément pour exister. Le rêve et le réel sont bien distincts. La Fantasy étant imaginaire n'est donc qu'une littérature basée sur du vent. La science prédomine sur le spirituel et la réalité prédomine sur le fantasme. Ce qui ne peut pas être clairement définit (merci l'encyclopédie) doit soit être réduit à sa plus simple expression (et donc devenir enfin définissable) soit ignoré. Donc le surnaturel et la magie n'ont plus aucune crédibilité dans notre réalité et encore moins dans notre littérature. Enfin, dans ce monde cartésien et technologique (je vous rappelle que Dieu est mort !), seul l'enfant à encore le droit de rêver et de croire aux contes de fées. Mais cette croyance, passé la puberté, doit cesser. Fini de rêver, faut ouvrir les yeux et regarder la réalité en face. La Fantasy, avec ses thèmes magiques, reste tolérable pour un lectorat naïf et enfantin. Un adulte qui viendrait à aimer ce genre doit donc être encore au fond de lui un grand enfant (c'est mal).
L'Angleterre n'a pas le même problème parce que, malgré les Lumières et leur Newton local, ils ont continué à porter beaucoup d'importance à leur folklore et à leurs mythes (qui se souvient du folklore français ?). De même la littérature jeunesse a toujours eu chez eux une respectabilité et une légitimité immenses (Peter Pan & Alice). Personne ne jugeait ou ne juge les adultes qui savouraient ces oeuvres. En France, on n’a que les contes de Perrault (et c'est pas tout à fait le même chose) !
Donc dur, très dur, pour un adulte de 40/50 ans en France aujourd'hui de ne pas voir en la Fantasy une littérature d'adolescents pré-pubères. Ils n'ont tout simplement pas les outils pour la comprendre. Combien d'entre eux on lut, en tant qu'enfant, les aventures de Peter Pan (pas en album, le texte original!). Ne nous étonnons donc pas qu'une prof qui n'a jamais dû lire les aventures du Magicien d'Oz ne comprenne rien quand on lui parle d'elfes ou de magiciens.
Mais changement des mentalités oblige et américanisation des mœurs, les gosses d'aujourd'hui ont enfin accès à des tonnes de romans merveilleux où la magie prédomine ! Moi quand j'avais 10 ans, les rayons étaient plutôt minces!!! Et ces gamins, grandissants, continuent pour certains à lire ce genre littéraire qu'ils aiment tant. Polluant par la même occasion la tête de leurs parents (bien fait!).
En 5 ans, que d'évènements! Avec Harry Potter et le Seigneur des Anneaux au cinéma, le Français moyen découvre le Merveilleux et par la même occasion ce que peut être une bonne histoire. Stupeur, un roman peut être palpitant! Et ainsi de fil en aiguille, en priorité dans un lectorat décomplexé et non intello (certains dirons basique), des titres comme L'assassin Royal ou L'Epée de Vérité parviennent à susciter des ventes colossales et un enthousiasme bien plus grand encore (voir le succès des éditions Bragelonne et leur rôle dans tout cela).
Alors oui, Les choses commencent peut-être doucement à se mettre en marche, même si à mon avis on n'atteindra jamais le niveau de l’Outre-manche (Fantasy en GB = 1/3 de la production romanesque). Mais chère Kahlan, je crains que, même dans le meilleur des cas, la Fantasy reste le parent pauvre des littératures de genre. Notamment concernant sa représentation dans la presse ou dans les papiers des Académies.
Une raison : 90 % du genre est traduit de l'anglais (moins respectable pour les profs et la plupart des journalistes du fait qu'on passe par une traduction). Secondo, elle passera toujours après le polar (très respectable depuis 20 ans, depuis que l'arrivée de grands auteurs de policiers), après le fantastique (bien que moribond aujourd'hui, ce dernier plait aux profs grâce aux grands auteurs français du 19ème) et après la SF (technique/scientifique donc crédible dans notre société cartésienne). Et quand bien même on en parlerait dans la presse, on risque plus de nous parler des titres jeunesse que de ceux qui s’adressent aux adultes.
Exemple affligeant vu à la télé sur la nouvelle émission de Michel Field : la chroniqueuse décide, suite au passage de Mauméjean (publié chez un éditeur "normal", pfff!) dans l'émission, de parler de Fantasy. Trois titres choisis : Ellana de Bottero (jeunesse), Les Chevaliers d'Emeraude (jeunesse) et enfin Fascination (gothique ado). Cela laisse pantois. Mais en réalité cette pauvre journaliste, qui n'y connais rien, n'a fait que se baser sur les chiffres de ventes et, en dehors de deux/trois exceptions, la Fantasy n'est représentée dans les charts que par les romans jeunesse. Tant qu'en France nous n'aurons pas un grand roman de Fantasy francophone (si traduit = pas bien) qui déchire le box-office (+ de 40 000 ventes), vous pourrez toujours attendre, il ne se passera rien ou pas grand chose.
Faudra attendre notre Simenon de la Fantasy, puis attendre encore que cela se décante pendant 20/30 ans afin de laisser l'Intelligentsia apposer son sceau de "bonne littérature".
Voilà je suis très très bavard ce soir mais cela méritait des explications. Petite précision : j'adore Maupassant (Le Horla, c'est une tuerie!).
Et pour ceux qui trouvent que je reste en surface du débat, je les rassure, je pourrais continuer à déblatérer des pages entières. J'ai juste peur de vous ennuyer, m’ennuyer moi-même et de faire planter mon site ! ;)

woland a dit…

Je ne voudrais pas passer pour quelqu'un de desagreable mais cantonner la litterature dites classique a des trucs pompeux et chiants denote d'un certain manque de culture... On trouve plus d'action dans les 3 mousquetaires que dans les chroniques martiennes par exemple... Depuis le temps qu'on ecrit des romans, on trouve de tout! C'est pour cela que le debat fantasy/generale n'a pas de sens. Le tout c'est de la litterature plus ou moins bonne.

Anonyme a dit…

Quelle bonne surprise j’ai eu ce matin en découvrant ta réponse Salvek (je vais passer au tutoiement moi aussi [depuis le temps] si ça ne te dérange pas bien entendu ^^).
En tout cas, tu ne m’as pas ennuyée j’ai même beaucoup apprécié ton explication =) Mais je ne reprendrais pas tous tes arguments sinon ça risque d’être long :D
Effectivement je suis peut être un peu trop positive mais je pense que la Fantasy peut réellement remonter dans l’estime des français (je pense que la première pierre a été posée par « le seigneur des anneaux » et « Harry Potter » qui on ne peut le nier ont exposé le genre au grand jour et qui y ont rallié de nouveaux adeptes). Certes cela prendra énormément de temps mais je ne pense pas que cela reste de l’ordre de l’impossible. Tu as sûrement raison en disant que ce genre restera derrière le policier la SF … en France mais peut être qu’il réussira tout de même à s’imposer malgré nos mœurs car les temps changent ;) Mais pour cela les mentalités devront changer et je pense que c’est le cas comme tu l’insinue avec notre génération qui a accès au merveilleux. La prochaine sera peut être plus ouverte et réceptive à cet univers qui peut le dire ?
Et après tout on ne sait pas, peut être qu’un écrivain français publiera un best seller de Fantasy (faut que je m’y mette tout de suite :p ). Personne ne peut le prévoir à l’avance … on aura peut être une bonne surprise. Et comment ça tu n’aurais jamais cru que ton blog permette de telles discutions ?
En ce qui concerne woland, je ne pense pas avoir cantonné la littérature dite classique à des trucs pompeux et ennuyeux … la preuve est que j’en lis moi-même lorsque je trouve le temps entre deux bookins de fantasy lol En ce qui concerne ton opinion sur le débat littérature/fantasy n’a pas lieu d’être je tiens à expliquer. Nous comparons la littérature plus classique au genre fantasy qui est moins apprécié. Je pense que tu seras d’accord pour dire que la fantasy est beaucoup moins lue et appréciée en France que cette dernière. Penses tu qu’un jour ce genre merveilleux trouvera une place aussi importante dans notre pays qu’elle ? C’est sur ceci que nous débattons. Je suis totalement d’accord avec toi, la fantasy est un genre littéraire, on ne peut donc pas faire un débat littérature/fantasy. La nuance est dans « classique ». Tu crois toujours que ce débat n’a pas de sens ? Si oui je ne sais pas comment mieux expliquer -_-‘ .
En tout cas ça fait plaisir de pouvoir parler de ça avec d’autres personnes. Personnellement dans mon entourage c’est exactement ce que l’on disait : la fantasy ? Une histoire simpliste avec de la magie et des combats pour les jeunes … x) Ce sont ces stéréotypes qui empêchent le genre d’avancer. Je trouve ça dommage mais bon, ils ne savent pas ce qu’ils manquent (pourtant pas faute d’avoir essayé lol).
Passez tous un bon week end :)
J’ai hâte de voir ta prochaine vidéo ^^
.oO° Kahlan °Oo.

Anonyme a dit…

Cher woland mais surtout cher slavek,

d'abord woland, Slavek me contredira si j'ai tort, mais, comme moi tu viens de qualifier une littérature de plus ou moi bonne et d'après Slavvek c'est une erreurs et je suis tout a fait d'accord avec lui car en effet Slavek moi aussi j'aime jongler et passer d'un genre à l'autre ( policier, littérature générale ...) et je trouve que c'est pour ça que le monde du livre est si intéressant ! Et c'est là que je vois que je me suis mal exprimer, j'ai sûrement était violent pour qualifier la littérature général mais je suis souvent trop expressif. La littérature générale m'enchante certes mais je lui trouve un défaut : le fait de chercher entre les ligne tellement l'auteur maîtrise bien la langue pour s'amuser et c'est en parti ce que je reproche aux grand auteurs dont le message est si bien enfoui derrière une belle prose qu'il faut être une classe entière pour le mettre à jour. Cependant il m'est arriver d'avoir des coups de coeurs pour des livres de la littérature générale : Schmitt m 'enchante et me fait pleurer. Orwel me fait peur avec sa vision du monde en 1984 et enfin Maupassant e fait rire avec Boule de Suif. Voilà je me suis mal exprimer je m'en excuse je n'ai aucune excuse j'ai le comportement que je déteste le plus au monde ! =)

Merci Slavek de permettre ce débat grâce à ton blog !!

L

Woland a dit…

@ Kahlan, certes la fantasy est moins lue et appreciee c'est une evidence. Apres tout est une question de definition. Quand on parle de litterature classique, je ne mets pas Dumas ou Dostoievski ou meme niveau que Marc Levi par exemple. Si on considere que la litterature classique c'est tous les bouquins ou il n'y a pas de nains se promenant avec des haches, je pense qu'on commet une grave erreur. Il y a la litterature romanesque qui elle meme regroupe des dizaines de sous-genres: realisme, cape et epee, aventures, metaphysique, fantasy et ainsi de suite. La fantasy fait partie de ces sous-genres (ici sous n'est pas qualitatif mais comme faisant partie d'un ensemble plus important) qui ont tous leurs afficionados. Donc je trouve que 1) les gens qui considerent que la fantasy est un genre pour enfants sont des anes qui n'ont aucune culture, 2) tout ne peut pas plaire a tous le monde et il faut cesser de se mettre dans des ghettos tout seul.

@ L, tu m'as mal lu ou je me suis mal exprime, alors je recommence. La Fantasy fait partie de la litterature qui est elle meme bonne ou mauvaise peut importe le genre. Il y a de bons et de mauvais auteurs (surtout des mauvais d'ailleurs). Apres, personne ne te force a essayer de decouvrir les sens caches des livres qui sont le plus souvent des fantasmes de profs de francais incapable d'aligner 3 lignes eux-memes. Les bouquins les plus forts que j'ai lu etaient souvent les plus simples et les plus directs, et je ne me suis pas arrete a oui-oui...
D'ailleurs oui-oui, fantasy ou pas?

Anonyme a dit…

Je crois qu'aujourd'hui notre pauvre Salvek ne va plus savoir où donner de la tête avec tous ces commentaires lol
Certes vu comme ça Woland je comprend ce que tu veux dire mais je ne considère pas comme litterature classique tous les bookins où ils n'y a pas de nains qui courrent avec une hache à la main comme tu dis. Enfin je ne sais pas comment expliquer, je risque surtout de dire des bêtises donc je vais m'abstenir.
Mais on a du quand même se comprendre à peu près.
Enfin j'espère.
Et je suis d'accord avec toi lorsque tu dis que tout ne peut pas plaire à tout le monde. Après tout quoi de plus normal. C'est ce qui nous différencie et nous rapproche en partie des autres ...
.oO° Kahlan °Oo.

Salvek a dit…

Merci à tous pour ce débat passionnant qui j'espère en éclairera plus d'un.
Je ne vais pas répondre par un commentaire de trois pages mais je tiens juste à préciser un truc à mon ami Woland.
Ton raisonnement est d'une logique implacable et tes réparties toujours aussi cinglantes. En fait, ton point de vue (y a pas différentes littératures, y a que des bons ou des mauvais romans) est à mon avis typiquement britannique. En effet, en terre d'Albion, il n'existe que peu de barrières entre les genres littéraires (que ce soit vis à vis du lectorat, de la presse ou des chiffres de vente). Par exemple, par "Fantasy", les Anglais entendent parler de la Fantasy, de la SF, de l'horreur et du fantastique. Et de façon encore plus globale, on pense en effet plus en terme de bons ou mauvais romans qu'en termes de catégories. Une grand-mère de 70 ans lira donc sans problème du Terry Pratchett juste après avoir relu ses Jane Austen.
Malheureusement mon cher Woland, nous sommes en France ! Et dans ce beau pays où l’on inventa l’encyclopédie, on adore cataloguer, segmenter, cloisonner. Parfois on le fait même sans s’en rendre compte : suffit de voir comment les lecteurs de SF parlent de Fantasy et inversement. Chacun chez soi et dieu pour tous ! C’est pareil au ciné ou dans la musique.
De fait, bien que la qualité et la médiocrité soit universelle, le Français "normal" aura toujours tendance à regarder d'abord la catégorie littéraire du roman qu'il s'apprête à lire ou acheter. "Ah j'aime pas les polars ! Yeah, c'est du cyber-punk ! Berk, encore de la High-Fantasy ! Génial, un roman historique!..." Ce n'est que ce premier barrage passé que la qualité (ou non) rentrera en compte. Le débat était donc de montrer au lecteur non-amateur que la Fantasy pouvait être bien meilleure que le laissaient entendre les idées reçues habituelles .
Si tout le monde pensait comme toi, le paysage littéraire s'en porterait sans doute mieux mais malheureusement ce besoin français de tout définir et catégoriser ne date pas d'hier (voir commentaire plus haut), existe pour tout et tous. Bref ce n'est pas près de disparaître.
Car honnêtement même toi, même moi, qui sommes évidemment deux êtres géniaux, nous ne sommes pas à l'abri de ce sentiment et cet éternel besoin de confort intellectuel (plus le monde est petit, plus il est rassurant car connu, non ?).

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,
Quel débat passionnant ! :) J'aimerais simplement apporter mon (humble) pierre à l'édifice, afin de défendre ma profession, qui me semble quelque peu malmenée (parfois à juste titre, je le reconnais).
Jeune professeur de lettres classiques (français/latin/grec), je tiens quand même à préciser une chose concernant les élèves d'aujourd'hui : à la moindre mention de l'expression "littérature classique", ils se prennent la tête entre les mains et maugréent dans leur barbe. Pourquoi, me direz-vous ? Pourquoi une aussi mauvaise opinion de la part d'élèves qui ne connaissent pas encore ce genre de littérature ? Parce que, comme cela a été dit plus haut, on associe presque automatiquement littérature classique à des adjectifs comme 'chiant, pompeux, mous, etc'.
Je prêche pour ma paroisse, je le reconnais, mais je mets quiconque au défi de ne pas être transporté par des récits épiques comme l'Illiade, l'Odyssée, l'Enéide, les romans arthuriens de CHRETIEN DE TROYES, et tant d'autres...qui ne sont que les ancêtres de notre Fantasy actuelle. Outre cette catégorie de textes, nous avons une myriade d'autres auteurs qui sont capables de nous faire vibrer, de toucher la corde sensible (sans pour autant employer un vocabulaire abscons), et je l'ai vérifié récemment en faisant étudier Claude Gueux de Victor HUGO à mes 3°. Peu enthousiastes au début, la majorité s'est révélée très concernée par ce virulent plaidoyer contre la peine de mort. L'année dernière, le Horla de MAUPASSANT a été très bien reçu par des secondes, qui ont apprécié le côté fantastique de l'oeuvre (Je suis moi-même une grande admiratrice de MAUPASSANT, qui sait parfaitement retranscrire le quotidien et les clivages sociaux). Le théâtre de la première moitié du XX° siècle est lui aussi passionnant, tout comme celui du XVII°...
Après, je suis d'accord que certains livres sont assommants et peuvent dégoûter les jeunes de la littérature classique (surtout qu'à cet âge là, on catalogue très vite), et je me fais fort de choisir des oeuvres qui pourront intéresser mon public, tout en restant dans les programmes (qui nous permettent une bonne marge de manoeuvre).
Néanmoins, il convient de préciser que dans chaque genre littéraire se trouvent des livres "chiants et/ou pompeux". Grande amatrice de fantasy, j'avoue ne pas être allée au bout du Chevalier, de WOLFE, ni de la Forêt des Mythagos, de HOLDSTOCK, les deux m'ayant profondément ennuyée. Là encore, c'est un avis personnel, et je comprends tout à fait que d'autres personnes aient pu trouver ces livres passionnants. Concernant la littérature "actuelle", j'ai tenté de lire un Marc LEVY (son premier), par curiosité, et j'ai failli m'évanouir d'horreur en me rendant compte, dès la première page, que son style, outre le fait d'être d'une pauvreté affligeante, ne correspondait souvent même pas aux normes du français ! Il me semble pourtant que cet auteur rencontre énormément de succès...Une fois de plus, tous les goûts sont dans la nature.
Pour finir avec cette longue diatribe, une petite anecdote : à l'occasion d'une discussion sur la littérature en général, mes élèves de troisième ont été presque choqués de voir (preuve à l'appui, j'avais le tome 8 de l'Assassin royal sur moi) que j'aimais et lisais de la Fantasy (mais aussi du polar, des romans contemporains, historiques etc) ! Les profs, en plus de ne pas avoir de vie sociale, sont censés passer leur temps, on le sait tous, à lire d'obscurs manuscrits à la lueur des bougies :D
Merci, Salvek, d'avoir élaboré un blog aussi original et rafraîchissant, qui permet en plus d'avoir des débats intéressants ;)
Bonne journée !
Jessica

Anonyme a dit…

Salut,

C'est avec regrets que je m'aperçois avoir raté le débat :(
Je serai présent au prochain, comptez sur moi =)

Pour donner mon opinion sur le livre, il ne m'a pas l'air particulièrement mauvais. Je le lirai donc après la bonne centaine de livres que je dois déjà lire :)

Personnellement, je "touche" à tout ce qui peut être lu, même si j'ai ma petite préférence pour la fantasy et la science-fiction :)
Chacun ses goûts.
Marc Lévy est un écrivain pas assez complet, dans le sens où il écrit des histoires sympas, mais les écrit mal. C'est dommage.

Dès que j'ai le temps, je repasse mettre des commentaires sur le blog.

À bientôt
Maxime

Lhisbei a dit…

c'est en effet une erreur de croire que A la pointe de l'épée est un roman de cape et d'épées, un roman d'aventure. le sous titre un "mélodrame d'honneur" est beaucoup plus parlant je trouve et correspond mieux à ton impression après lecture. personnellement j'ai vibré avec ce livre (même s'il n'est pas exempt de défauts) mais il est vrai aussi que j'en ai un peu marre de la fantasy classique avec quêtes, elfes, nains...

El Jc a dit…

Je viens de le terminer et tout comme Lhibei j'ai apprécié cette lecture, mais bien évidemment comme vous le soulignez ous les deux on est ici a mille lieues d'un roman de Cape et d'épée. C'est un roman ou les intrigues de cour ont la part belle, ou les personnages sont façonnés avec précision mais ou l'action et la gouaille des romans d'aventure est presque entièrement absente. La 4e de couverture en ce sens fournie une bien mauvaise indication de ce que le lecteur y trouvera.

arutha a dit…

Ma réaction à ta chronique aura un peu tardé, mais mieux vaut tard que jamais. Et puis, c'est de ta faute aussi à ne lire que des nouveautés tandis que je ne lis que des poches ;o)
Je viens de revoir ta vidéo et je ne souvenais pas que tu aies été aussi virulent. Je te comprends, cependant, tant tes reproches sont clairs. Et je tiens à saluer ton honnêteté lorsque tu reconnais les qualités de l'œuvre. Je comprends tes raisons, donc, mais ... ne les partage pas.
Il faut dire que j'ai une grande capacité à apprécier un roman dénué d'action.
Je crois que celui-ci souffre il est vrai d'être classé en fantasy. Viendra-t-il le jour où enfin, en France, on cessera de cataloguer à tout prix ? Comme tu l'as toi-même souligné à de nombreuses reprises, les anglo-saxons n'ont guère ce genre de souci.