lundi 13 juin 2011

"Druss la Légende" par David Gemmell

Pour la deuxième année consécutive, les éditions Bragelonne fêtent leur dixième anniversaire. Hé oui, c'est possible ! Et c'est une nouvelle fois l'occasion de ressortir des romans phares de leur catalogue en édition spéciale.
L'occasion aussi pour Fantasy au Petit-Déjeuner de reparler de livres qui ont jalonné tout un parcours livresque et fantaisiste. Alors quoi de mieux que de débuter ce petit festival par l'incontournable "Druss la Légende" par David Gemmell ?
Ahhhh je sens déjà les trémolos dans ma voix...



C'est donc avec entrain qu'on se donne rendez-vous la semaine prochaine pour continuer ce sympathique florilège. Bonne lecture. Salvek

12 commentaires:

Zazon.frei a dit…

Salut Salvek,

Content de te retrouver cette semaine. Ce matin, lorsque je suis allé sur ton site et que je n'ai pas vue de nouvelle vidéo, j'ai été un peu déprimé. Mais heureusement pour moi, j'ai ouvert ton site par accident et sur quoi je suis tombé... XD
Je suis assez très surpris et très content que tu ais fait un épisode sur Druss la légende. Pour une fois que je ne découvre pas un livre que tu commentes...
Je dois avouer que c'est avec Druss la légende que j'ai découvert la vrai fantaisie. Avant je lisais des histoires aseptisé dans le genre de Eragon, Harry potter... et qui maintenant, pour moi ne vaut pas un clou. Ces livres ne sont que des arbres coupé pour rien.
Alors que Druss la légende m'a vraiment couper les jambes, je m'en suis jamais remis. Un ami à moi me l'avait offert... en faite il voulait m'offrir Légende mais la fnac ne l'avais plus à ce moment là. Du coup, j'ai reçus ce préquelle. Avec ce livre j'ai découvert des choses incroyable et il y a un passage qui m'a marqué à vie ! Je ne pourrais jamais l'oublié.
Tu parlais du père de Druss, Bress. Il y a une scène où Druss découvre le passé de son père et il y a une de ses actions qui m'a trop impressionné... Je ne le dis pas pour ceux qui ne l'ont pas lue, mais je penses que ceux qui connaissent l'histoire de Bress, savent de quoi je parles.
Druss la légende, c'est un sacré livre. Un homme qui va tout faire pour sauver celle qui l'aime... traverser des pays, participer à des combats, affronter ses propres démons et aller bien au de là du bout du monde... tout ça pour sauver Rowena.
Mais le fond de l'histoire c'est comment Druss est devenu une légende.

Ceux qui aiment Gemmell ou ce qui est brute de décoffrage l'ont sûrement lue. Mais ceux qui ne connaissent pas, allez-y, ça vaut le coup.

A+ Salvek

Anonyme a dit…

Salut Salvek, cela fait très longtemps, j'espère que tu vas bien !
Quand j'ai vu que tu avais fait un épisode sur ce livre légendaire, j'ai tout de suite voulu te laisser un petit commentaire ! :D

Que dire que dire, un des meilleurs livres de Fantasy, écrit par un des meilleurs écrivains de ce domaine...
Un héros très charismatique et attachant, et toute une psychologie et une réflexion derrière, voilà la marque d'excellence de Gemmel.

Personnellement cela fait un bout de temps que j'ai fini le cycle de Drenai, je ne sais pas si c'est ton cas?

En tout cas une très bonne continuation à toi, tes videos sont toujours de haute qualité et j'essayerai de revenir plus souvent :) A bientot !

GUIBON !!

cyril a dit…

Très bonne critique, comme d'habitude! C'est toujours un plaisir d'entendre ton avis, même les quelques fois où nous ne sommes pas d'accord.

@Zazon=> Mettre Eragon et Harry Potter au même niveau, ça n'est pas très sérieux... Harry Potter est excellent (et ce n'est pas de la fantasy, en plus)

Hawk a dit…

Un livre qui m'a beaucoup plus également, au moins autant que Légende ! Merci pour cette chronique vidéo ;)

Anonyme a dit…

Salut Salvek, impossible de ne pas laisser un commentaire sur cette critique de ce somptueux bouquin, dévoré et aimé, il y a un bail, après Légende (c'est l'ordre que moi aussi je recommande). Je ne vais pas redire ce que tu exprimes très bien. En fait je suis en train de finir le dernier Gemmell paru en français, Le Fantôme du Roi (lu en écoutant du Black Stone Cherry et du bon vieux Led Zep), ou, même si ce n'est pas son meilleur, on retrouve tout ce que l'on adore chez cet auteur: des personnages forts, des évolutions vers le courage, l'héroïsme mais aussi l'humanité, de la magie, dans le contexte d'Arthur et Merlin (Uther Pendragon et Maedlyn). A vrai dire, j'ai vraiment été très déprimé à l'annonce de la mort de Gemmell (comme lors de la mort de Lennon ou celle de Zappa, par exemple: eh oui, j'ai 50 ans, donc je l'ai vécu), ambiance, "the dream is over", quoi... Alors pour ceux qui ne l'ont pas lu, allez-ci. Comme ils disent chez Bragelonne dans leur pub: on a envie de croire que tout cela fut vrai, tant c'est fort et beau! Seul souci: c'est tellement addictif, qu'après, attention à la crise de manque!
Philippe V.
PS: J'ai lutté pour ne pas finir Dome de SK trop vite. Quel panard ce bouquin!!!
PPS: Ma prochaine cible, les Pevel du cycle "Wielstadt". J'ai trop aimé les Lames du Cardinal.

Zazon.frei a dit…

@ Cyril: Je disais juste qu'harry potter c'est beaucoup trop aseptisé comme histoire.
Et même si ce n'est pas de la fantaisie, un livre reste un livre. Tu auras beau le classer dans une catégorie ou une autre, il y aura de la magie, de l'action et dans le cas de Harry potter, on a un méchant plutôt manichéen (je trouve). Quelque soit le bookin ça parlera toujours de l'humain. Avec Harry potter, c'est le rapport entre l'humain et la mort.
Personnellement, y'a mieux. Toi, tu le trouves excellent, je dis pas le contraire mais pour moi le rapport que j'ai avec les livres est différent. La magie est un élément accessoire comme des effets spéciaux dans un film. Quand t'es jeune tu es éblouie par ce genre d'artifices mais mais pourtant il y a tellement plus...
La magie c'est cool, mais une bonne histoire c'est mieux.
Regarde Avatar, harry potter, transformers, tous les films avec des effets spéciaux de fou... et ensuite matte les Evadés avec morgan freeman, la ligne verte ou Seul au monde... Tu comprendras que t'as pas besoin d'être ébloui par ce qui est accessoire pour avoir une bonne histoire.

On peut aussi contre argumenter en disant que la magie n'existe pas dans la réalité et que c'est pour ça qu'on lit ce genre de livre. Parce qu'on a envie de découvrir des univers où ce genre de chose existe. Et c'est d'ailleurs pour ça que j'ai commencé à lire, outre les histoires, ce sont les accessoires qui m'ont plut.

Ps : j'ai aimé tous les films que j'ai cité, sauf Transformers 2.

cyril a dit…

@Zazon.frei: Je suis d'accord avec toi, tous les artifices du monde ne suffisent pas à cacher une mauvaise histoire.

Après Harry Potter c'est un roman jeunesse, donc forcément c'est "gentil vs méchant" dans le principe, même si les persos secondaires sont moins manichéens (Rogue, Malefoy, Queudver...). Bien sûr qu'il y a mieux, mais dans la catégorie "jeune adolescent qui découvre qu'il a des pouvoirs, on est quand même dans la crème de la crème (à coté, Tara Duncan, Eragon ou Percy Jackson ne tiennent pas la comparaison).

Niveau humain, il y a plus profond qu'Harry Potter, mais l'histoire est tout de même extrèmement fouillée, et l'univers très bien pensé. Je suis loin d'être un fanboy, mais la qualité narrative n'est plus à prouver (modèle policier dans chacun des volumes, suspens bien mené, récit clair etc)

Je partage ton avis sur les films que tu cite, les effets spéciaux ne sont parfois que poudre aux yeux afin de cacher un scenario parfois inexistant (le cas flagrant de Transformers 2...)

Avec tout ce que je lis, je n'ai pas de mal à faire la part entre "les artifices" et les vrais bons bouquins. Ce que j'aime dans la fantasy et la SF, c'est que le fond et la forme se rejoigne souvent pour donner le meilleur!

Loup, y es-tu ? a dit…

Salut l'ami !

Druss La Légende, le 1er livre que j'ai lu de Gemmell, avant Légende, et ça marche très bien aussi dans ce sens ;)
Alors certes, Gemmell, et en particulier les aventures de Druss, ce sont des scènes d'actions époustouflantes, claires (on comprend très bien qui fait quoi et où en est la bataille), avec un véritable souffle qui les traverse, mais c'est avant tout des personnages extrêmement humains. Et de l'Aventure épique avec un grand A.
Un très grand et beau moment de lecture. Absolument à lire, aucune excuse pour ne pas le faire.

@Zazon.frei: Cyril m'ôte les mots de la bouche. Il faut comparer ce qui est comparable.

Sinon Salvek, j'avais oublié de te parler la dernière fois de Le Passage de Justin Cronin, que j'ai acheté puis lu en à peine deux petites semaines. Si je n'avais qu'un mot pour le décrire, ça serait "monumental". Un énorme pavé (967 pages), mais on ne s'ennuit pas, car il s'en passe des choses.
Il m'a fait un peu penser à Walking Dead, pour le monde post-apocalyptique dans la deuxième partie, mais avant tout et surtout à Stephen King. Tant pour l'histoire, le style (parfaitement maîtrisé) mais avant tout pour les personnages. On a vu pire comme comparaison.
Un coup de coeur absolu.
Et c'est encore le Maître qui en parle le mieux justement: "Lisez les quinze premières pages et vous serez accro. Lisez les trente suivantes et vous vous retrouverez au beau milieu de la nuit, plongé dans votre lecture. Lisez ce livre et le monde réel disparaîtra".
Tout est dit.

A dimanche !

Zazon.frei a dit…

J'ai l'impression de me faire agresser à chaque fois que j'enregistre un commentaire.

@ Cyril: Ce que tu dis est vrai et je suis tout à fait d'accord avec toi. L'univers est travailler, les personnages secondaire le sont tout autant et ne sont pas manichéen... Comme Rogue, Dumbeldore que tu crois parfait et tout...
Et ça se sont des choses que j'aime. Le fait que les personnages ne soient pas tout blanc ou tout noire.
C'est vrai aussi que c'est un roman jeunesse, donc il faut un méchant bien noire et c'est pour ça que les personnages secondaires sont gris.

Ce genre de livre et d'histoire sont important, et même nécessaire pour les personnes qui ne lisent pas. D'ailleurs, j'ai des amis qui ont commencé grâce à Harry potter et sont passé progressivement à d'autres choses. Moi, personnellement, c'était en lisant la citadelle du vertige.

@ Loup, y es-tu ?: C'est vrai tu as aussi raison. Il faut comparer ce qui est comparable. Un Harry potter ne peut être comparer qu'avec un autre livre du même auteur et pas avec un chevalier émeraude ou un livre G RR Martin.
Je pense pas qu'on puisse comparer deux livres d'auteurs différent entre eux. Les goût et les couleurs ça ne se discutent pas. Les livres et les histoires plaisent parce que ce n'est qu'une question de goût. Soit ils plaisent, soient pas.

Loup, y es-tu ? a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Loup, y es-tu ? a dit…

@Zazon.frei: Je suis désolé si tu t'es senti agressé, ce n'était aboslument pas le but de nos interventions, à Cyril et moi. L'échange et le débat ne font pas de mal, si c'est fait dans le respect de chacun, ce qui je crois est le cas ici, même si nos points de vue sont parfois en désaccord. Mais encore une fois désolé si tu t'es senti agressé.

Sinon, par "il faut comparer ce qui est comparable", j'entendais que pour moi, il est difficile de comparer des oeuvres littéraires comme Harry Potter d'un côté, et du Stephen King (le roman-feuilleton La Ligne verte, et la nouvelle/novella The Shawshank Redemption (soit Les Evadés pour le titre VF du film, auquel je préfère et de loin le titre original)) de l'autre. Selon l'oeuvre, on n'a pas affaire au même genre, et surtout, au même public visé.
Les Harry Potter sont un récit initiatique/d'apprentissage (où la magie existe, mais plus qu'un accessoire fun et artificiel, sert l'histoire et son but), destiné à l'origine essentiellement à un public jeunesse, où les lecteurs ont grandit et sont devenus "adultes" en même temps que le héros de l'histoire (d'où une noirceur et une maturité plus présentes dans la fin de la série). L'histoire est donc calibrée pour eux, et ce sont les indénaibles qualités des romans qui ont permis d'atteindre un lectorat beaucoup plus large. Pour les films, ratés pour la plupart, c'est une autre histoire (de gros sous principalement). Les Stephen King, quant à eux, sont pour un public plus adulte et sans doute aussi plus restreint (ce qui n'empêche pas King de louer la qualité des Harry Potter et d'en conseiller la lecture à tout le monde), et du coup le style, la profondeur de l'histoire et de ses personnages s'en fait ressentir.

L'histoire doit être adaptée à son lectorat, si jamais on cherche à viser avant tout un public particulier. Ce sont ensuite les qualités intrasèques au roman qui l'élargisse éventuellement.
D'où, pour moi, la difficulté de les comparer.

Sauron a dit…

Hello Salvek !
Moi aussi ca faisai longtemps et j'espère que tout va bien "dans l'est parisien"
J'ai lu l'été dernier Légende, druss la légende et marche mort après avoir vu ta chronique sur Légende (je n'ai jamais regretter mes achats et j'ai maintenant tout le cycle drenaï !)

"Qu'est ce qui différencie un héros d'un boucher..etc"
Ces quelque mots résume parfaitement bien le livre et Druss, ce n'est pas qu'un post Légende c'est une oeuvre en elle meme et tout cela m'a un petit peu ému !
Tu me surprend de plus en plus Salvek bonne continuation !